ACTUALITES

FRANCAISES

INTERNATIONALES

BFM

  • Vaccins contre le Covid-19
    le 25 septembre 2023
  • Covid-19: où en est l'épidémie en France?
    le 25 septembre 2023

    Face la pandémie de Covid-19, l'exécutif a expérimenté plusieurs stratégies en fonction de la situation sanitaire sur le territoire. En France comme dans d'autres pays européens, les chiffres sont surveillés au quotidien pour anticiper les rebonds épidémiques et éviter une catastrophe hospitalière : nombre de cas, taux d'incidence, taux de reproduction (ou R), nombre de morts. La courbe du nombre de personnes en réanimation inquiète chaque fois qu'elle atteint de nouveaux seuils. Après le confinement strict de la première vague, de nouvelles mesures sanitaires ont été prises alternativement : confinements partiels, couvre-feu, restrictions de déplacement, port du masque obligatoire, fermeture des restaurants, commerces, écoles, lieux culturels... La deuxième et la troisième vague seront-elles suivies d'une quatrième ? La vigilance est renforcée tandis que le nombre de contaminations augmente. Les Français, dont la vie quotidienne est bouleversée, suivent chaque allocution du président de la République et chaque conférence de presse du Premier ministre, diffusées en direct sur BFMTV. La maladie Covid-19, provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2 (acronyme de severe acute respiratory syndrome coronavirus 2), est à l'origine de la plus importante pandémie mondiale depuis un siècle. Apparu en 2019, ce nouveau virus a d'abord sévi en Chine avant de se propager partout à travers le monde. Provoquant notamment des symptômes respiratoires pouvant être très graves, il a rapidement entraîné une saturation des services de réanimation des hôpitaux. Pour éviter de recourir au tri des patients et freiner le nombre de décès, la plupart des gouvernements ont été contraints de prendre des mesures radicales et de mettre des régions en quarantaine. En France, le confinement a été décrété le 17 mars 2020 par le président Emmanuel Macron, quelques semaines après l'Italie et l'Espagne, également très touchés par l'épidémie. L'OMS a déclaré l'état de pandémie le 11 mars 2020. L'arrivée d'une deuxième vague puis d'une troisième vague en 2021 contraignent régulièrement le gouvernement à prendre de nouvelles mesures. Alors que la vaccination tarde, le virus mute et certains variants semblent plus contagieux ou plus résistants. Une course contre la montre s'engage pour endiguer l'épidémie sans mettre l'économie à l'arrêt.

  • Covid-19: une étude accuse la pilule de Merck d'accélérer les mutations du virus
    le 25 septembre 2023

    Des chercheurs ont publié ce lundi une étude dans laquelle ils affirment que le traitement anti-Covid via la pilule de Merck accélère le développement de nouveaux variants dangereux.

  • Une transplantation de cœur de porc réussie sur un homme aux États-Unis
    le 25 septembre 2023

    Une équipe de médecins américains a réussi pour la deuxième fois à greffer un cœur de porc sur un humain. L'homme, Lawrence Faucette, a de gros problèmes cardiaques, l'empêchant de bénéficier d'une greffe dite "classique". 

  • Punaises de lit
    le 25 septembre 2023

    Cet insecte nuisible, qui se nourrit de sang humain, se loge dans la literie de nombreux français ces derniers mois. Un foyer sur 10 est touché selon une étude l'Agence nationale sécurité sanitaire alimentaire nationale (Anses) publiée en juillet 2023. Grosses comme un pépin de pomme, elles ont également été signalées dans des hôtels, des urgences ou des cinémas... Le gouvernement a mis à disposition un numéro vert pour "répondre à toutes les questions et adopter les bons gestes": 0806.706.806.

  • Vapeur, chaleur, chiens renifleurs: face au fléau des punaises de lit, la bataille des lieux publics
    le 24 septembre 2023

    Face au fléau des punaises de lit, les lieux qui accueillent du public à longueur de journée sont particulièrement vulnérables. Transports en commun, cinémas, hôpitaux... Plusieurs établissements ont détaillé à BFMTV.com quels moyens ils mettaient en place pour éviter d'être envahis par ces nuisibles qui menacent leur clientèle ou patientèle.

  • "J'ai de l'espoir": pour la deuxième fois, un coeur de porc a été greffé sur un humain aux USA
    le 24 septembre 2023

    Un patient de 58 ans a reçu cette semaine une greffe de coeur de porc. Il s'agit de la deuxième fois que l'opération est pratiquée, le premier à avoir tenté l'expérience, David Bennett, est mort deux mois après l'implantation.

  • Royaume-Uni: des vapoteuses "sans nicotine" vendues sur Amazon contenaient bien cette substance active
    le 23 septembre 2023

    D'après une enquête du Guardian, six des sept cigarettes électroniques testées et vendues sur le site de commerce en ligne étaient à même de tromper les consommateurs.

  • Covid-19: le variant Omicron
    le 23 septembre 2023

    Le variant Omicron est une nouvelle version du SARS-CoV-2 (le coronavirus à l'origine du Covid-19) qui a été identifiée fin novembre au Botswana, puis en Afrique du Sud. Sa particularité, c'est son nombre élevé de mutations par rapport à la souche initiale du virus, dite de Wuhan, et les précédents variants, comme le Delta, qui domine largement les contaminations mondiales depuis l'été 2021. On ne sait pas précisément où et comment est apparu Omicron. Une hypothèse séduit de nombreux scientifiques: le virus aurait peu à peu muté à bas bruit dans l'organisme d'une personne immunodéprimée, un processus qui aurait mis plusieurs mois pour aboutir à une version nettement différente de la souche initiale. Ce nouveau variant est manifestement très contagieux. Il se propage "à un rythme que nous n'avons jamais vu avec aucun autre variant" et "se trouve probablement dans la plupart des pays", a averti mi-décembre Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). L'Afrique du Sud et ses voisins ont enregistré une flambée de cas de Covid avec l'arrivée d'Omicron, qui a aussi connu une avancée fulgurante dans plusieurs pays européens. C'est le cas du Danemark et du Royaume-Uni. Plus largement, Omicron pourrait être dominant en Europe d'ici à la mi-janvier, selon la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. Va-t-il définitivement remplacer Delta? C'est une forte probabilité mais les scientifiques évoquent d'autres possibilités: qu'Omicron supplante un temps son prédécesseur mais finisse par lui laisser à nouveau la place ou que les deux variants coexistent comme c'est le cas pour certaines souches du virus de la grippe saisonnière. Source d'inquiétude: les mutations d'Omicron sont de nature à considérablement réduire l'immunité par anticorps contre le virus. Conséquence: il peut probablement réinfecter des personnes précédemment atteintes du virus et contaminer un nombre important de vaccinés. Plusieurs études récentes, faites en laboratoire, appuient cette dernière hypothèse. Elles montrent que le taux d'anticorps s'effondre face à Omicron chez des vaccinés avec Pfizer/BioNTech, Moderna, et, plus encore AstraZeneca ou Sinovac. Certes, une dose de rappel semble relancer nettement l'immunité par anticorps, comme l'ont notamment annoncé Pfizer et BioNTech, mais on est très loin de savoir à quel point cet effet perdure dans le temps. Toutefois, cela ne signifie pas que les vaccins perdent toute leur efficacité. Car les anticorps ne sont qu'un des volets de la réponse immunitaire, qui passe aussi par des cellules appelées lymphocytes T. Plus difficile à mesurer, cette "immunité cellulaire" n'en joue pas moins un rôle très important, notamment contre les formes graves de la maladie. De fait, une étude publiée en Afrique du Sud laisse penser que le vaccin Pfizer/BioNTech reste plutôt efficace contre les formes graves générées par Omicron, y compris après les deux premières doses.

  • Covid long: deux nouvelles études pointent des "anomalies" touchant plusieurs organes
    le 23 septembre 2023

    Encore mal connu, le Covid long fait l'objet de deux études scientifiques publiés ce vendredi et en août. L'une d'elles a identifié des dommages au cerveau ou aux poumons, quand une autre affirme que certains neurones des patients atteints de Covid long sont altérés.

  • "C'est un sujet tabou": dans la Somme, une expérimentation de congé menstruel retoquée par la sous-préfecture
    le 22 septembre 2023

    La sous-préfecture d'Abbeville, dans la Somme, a estimé que la mesure n'est pas légale, car aucune loi n'a pour l'heure été adoptée sur le sujet. Les élus de la ville ont sollicité Élisabeth Borne, et espèrent des avancées.

  • 1 femme sur 6 touchée par la dépression post-partum en France
    le 21 septembre 2023

    La dépression post-partum est un des effets secondaires les plus fréquents après la naissance d'un enfant. Tristesse intense, fatigue, hypervigilance... Autant de symptômes qui peuvent affecter les jeunes mères, mais aussi les jeunes pères. 

  • Trois élevages du Sud-Ouest touchés par la maladie hémorragique épizootique, une première en France
    le 21 septembre 2023

    La maladie provoque chez les animaux fièvre, amaigrissement, lésions buccales, difficultés respiratoires mais "ne génère qu'une très faible mortalité", selon le ministère de l'Agriculture.

  • Covid-19: confinement et reconfinements
    le 21 septembre 2023

    En plein essor du coronavirus Sars-CoV-2, provoquant un engorgement des hôpitaux, Emmanuel Macron a annoncé un confinement inédit en France le 17 mars 2020, prolongé plusieurs fois jusqu'au 3 mai 2020. Les écoles, les restaurants, les salles de sports et d'autres établissements accueillant du public sont fermés. Alors que le pays est quasi à l'arrêt, des mesures comme le chômage partiel sont prises pour éviter faillites et licenciement. Un regain de reconnaissance touche les métiers indispensables au fonctionnement de la société et les personnels de santé, en "première ligne", applaudis aux fenêtres à 20h. D'autres restrictions sont mises en places pour limiter la propagation du virus (limitation des déplacement, port du masque obligatoire), mais une deuxième vague épidémique de Covid-19 débute à l'automne et un reconfinement est décrété à partir du 30 octobre 2020. Remplacé par un couvre-feu le 15 décembre 2020, le reconfinement strict n'est pas exclu localement, pour faire face aux variants les plus contagieux du coronavirus. Le niveau "d'acceptation sociale" d'une telle mesure est scruté par le gouvernement, ayant relevé "un phénomène de lassitude" chez les Français. Tous les espoirs se portent alors sur les vaccins.

  • Moral des jeunes: les stigmates de la pandémie de Covid-19 "commençent à s'estomper"
    le 21 septembre 2023

    Inflation, guerre en Ukraine... Malgré un contexte "potentiellement difficile pour la jeunesse", une amélioration du bien-être des 18-30 ans est constatée dans l'enquête annuelle de l'Injep et du Crédoc publiée ce jeudi.